Les techniques de gestion de salle de classe

Si un enseignant perd le contrôle de sa classe, il peut être extrêmement difficile de le regagner. En outre, chaque instant qu’un enseignant doit prendre pour corriger les mauvais comportements réduit le temps réel d’enseignement, et donc les résultats des élèves. Toute technique efficace de gestion de la classe doit comprendre la communication claire des attentes de l’enseignant en matière de comportement. Peu importe l’âge, si les élèves ne savent pas ce qu’on attend d’eux, peu sont les chances d’avoir une classe bien gérée.

Les différentes techniques de gestion des classes font l’objet de vifs débats parmi les éducateurs. Les enseignants viennent d’horizons variés et utilisent des styles différents qui peuvent chacun avoir des forces et des lacunes. La base de la gestion de classe est la communication des règles à la classe et ensuite une application cohérente et constante de ces règles ; avec des conséquences positives lorsque les règles sont suivies, et avec des conséquences négatives quand elles ne le sont pas.

La gestion d’une de salle de classe préventive consiste à développer le respect mutuel entre l’enseignant et les étudiants, où le professeur prend en charge tous les étudiants et établit des règles claires et des conséquences lorsqu’elles sont enfreintes. Avec la gestion de classe préventive, les élèves reçoivent un suivi fréquent en ce qui concerne leur rendement scolaire et leur comportement. Les enseignants doivent être prêts à expliquer aux étudiants les compétences précises dont ils doivent faire preuve afin de gagner des récompenses diverses. La cohérence des récompenses et des conséquences est la clé du succès de la gestion de classe préventive.

Gestion de salle de classe – Discipline dans la dignité

La technique de gestion de classe « Discipline dans la dignité » est parrainée par les fondateurs Richard Curwin et Allen Mendler et constitue une approche souple de la gestion efficace dans la salle de classe. La discipline dans la dignité se concentre sur le développement de la responsabilité personnelle en tant que moyen pour améliorer le comportement des élèves. On privilégie également la coopération, la prise de décision partagée, le respect mutuel, et la pensée responsable de la part des étudiants.

Gestion de salle de classe « positives »

Les « salles de classe positives » sont un système de gestion de classe qui a été développé par Robert DiGiulio. Il met l’accent sur quatre facteurs principaux : la façon dont les enseignants considèrent leurs élèves, comment la classe est physiquement mise en place, avec quelle habileté les enseignants sont capables d’instruire, et la façon dont ils traitent les infractions des étudiants.

Gestion de salle de classe « à la tâche »

Il existe de nombreux programmes de gestion de classe, mais certains professeurs pensent que la simple gestion du temps est la clé pour avoir une classe engagée et qui réussit. Par exemple, il devrait y avoir du temps consacré aux procédures routinières en classe, comme prendre les présences et faire des annonces. Le temps d’enseignement, c’est quand l’enseignement et l’apprentissage se déroulent. Le temps consacré à « la tâche » est le temps que les élèves passent en participant activement aux activités d’apprentissage, telles que compléter des exercices ou poser des questions, et répondre aux questions liées aux notions apprises. Idéalement, lorsque le temps en classe est bien géré, les étudiants participent activement à l’apprentissage et ont le temps de recevoir des commentaires sur leur travail, ce qui peut les préparer à des projets de classe effectués en dehors de la classe et aux devoirs réguliers.

Deux des plus grandes erreurs que les enseignants font en ce qui concerne la gestion de classe sont d’avoir une seule approche face aux différentes stratégies sans être constant en termes d’attentes et de conséquences. Les enseignants ne devraient pas non plus oublier que passer un peu de temps en dehors de la salle de classe peut améliorer considérablement la gestion de la classe. Dire bonjour aux élèves et s’intéresser à eux à l’extérieur de la salle de classe ou quand ils sont ensemble en communauté peut faire une réelle différence à la motivation d’un étudiant. Féliciter un étudiant qui fait une action notable est bénéfique. Les étudiants qui savent que l’enseignant les connaît par leur nom et se soucie vraiment de leur succès sont beaucoup plus susceptibles d’être engagés dans le processus d’apprentissage.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *